Tunde Adelakun : "Un Hall of Fame africain pour célébrer tous nos héros, toutes nos légendes !"

Publié le par Frank Simon

Présent depuis 25 ans dans le football africain, Tunde Adelakun travaille actuellement, entre autres, auprès de Gernot Rohr en sélection du Nigeria.

Présent depuis 25 ans dans le football africain, Tunde Adelakun travaille actuellement, entre autres, auprès de Gernot Rohr en sélection du Nigeria.

Dix ans après avoir créé le Hall of Fame du football africain, dont l'idée s'est ensuite égarée dans les dédales du temps, le Nigérian Tunde Adelakun vient de relancer son projet. Une initiative originale, indépendante de la CAF, et qui fait appel à la fois au grand public mais aussi à onze personnalités réputées pour leur connaissance historique de la scène continentale. Explications.

 

Tunde *, bonjour ! Pouvez-vous nous expliquer la genèse du African Hall of Fame, depuis 2011 à aujourd'hui ? Dans quelles circonstances l'avez-vous créé et pourquoi le relancer maintenant ?

J'ai toujours eu l'impression que les stars du football africain n'obtenaient pas la reconnaissance qu'elles méritent. Je sais que de nombreuses personnes - journalistes, politiciens du football et même la politique nationale traditionnelle ont retiré beaucoup de bénéfices du travail et des performances du football africain dans le passé. Mais nous ne semblons tout simplement pas en faire assez pour le reconnaître. C'est pourquoi j'ai évoqué l'idée d'avoir un Hall of Fame du football africain. Pour nous souvenir et célébrer nos héros et légendes et garder vivaces leurs souvenirs à destination notamment de ceux qui n'étaient pas là lorsqu'ils étaient encore actifs. Un héritage durable. Nous l'avons commencé en 2011 et nous avons alors tout donné. Mais un certain nombre de facteurs ont rendu impossible la poursuite de notre lancement en 2013 et c'est pourquoi on s'est arrêté. Mais ma passion et mon engagement n'ont jamais faibli et c'est pourquoi je l'ai relancé maintenant.

Comment se fait-il que la CAF ne se soit pas totalement lancée dans ce projet ?

Lorsque j'ai préparé le plan initial pour le Hall of Fame en 2011, je l'ai apporté à la CAF juste pour les informer de la création. C'était une initiative indépendante et je voulais juste qu'ils en soient conscients. Mais en fait, ils se sont jetés dessus et ont même décidé de l'adopter comme projet étiqueté CAF ! En 2012, nous avons ainsi signé un accord pour qu'il soit baptisé Hall of Fame de la CAF et j'en ai été nommé directeur du Musée. C'est pour dire qu'ils ont sauté sur l'idée à l'époque. Et nous avons eu une cérémonie de lancement en mars 2013 au Maroc où nous avons intronisé deux membres juste pour débuter. Ensuite, cela s'est fortement politisé et nous n'avons jamais été en mesure d'y donner suite en raison de la politique conduite par la CAF à l'époque.

Quels types d'événements souhaiteriez-vous planifier dans les mois ou années à venir ?

Nous avons l'intention de rechercher une large couverture de l'initiative. Pour faire savoir à toute l'Afrique et au monde en général que nous menons un programme qui cherche à reconnaître chaque membre de la fraternité du football africain qui a bien réussi, autant pour lui-même que pour son continent - notre continent. Ce sera la première chose pour attirer et convaincre les gens et les amener à s'identifier à ce que nous faisons. Ensuite, nous procéderons à l'intronisation de nos membres pionniers du Hall of Fame dans un avenir très proche. Il y aura bientôt plus d'informations à ce sujet

Quel rôle sera joué par les fans ?

Les fans sont le Jeu. Nous sommes tous des fans du jeu et nous voulons nous sentir importants dans tout cela. Par conséquent, nous respecterons la contribution des fans. Ils ont une partie qui leur est consacrée sur notre site web, www.africanfootballhof.com, où ils peuvent envoyer leur opinion sur qui, selon eux, devrait figurer au sein du HOF. Leur avis compte beaucoup et nous avons l'intention d'accompagner chaque membre du football africain jusqu'au bout.

Avez-vous recontacté la CAF ? Si non, le ferez-vous bientôt ?

Non, nous n'avons plus approché la CAF depuis des années. Il y a un nouveau leadership au sein de la Confédération africaine et la nouvelle gouvernance essaie de s'installer. Nous voulons continuer ce que nous faisons pendant qu'ils en font autant. Et je suis sûr qu'avec le temps, nous serons en contact avec eux officiellement. Nous ne pouvons rien faire sans la CAF. Mais nous mettrons solidement en place notre structure avant de discuter de nouveau avec l'instance faîtière.

De nombreux anciens joueurs devenus dirigeantss ou entraîneurs sont récemment décédés dans de terribles circonstances de pauvreté, sans le soutien du pays ou des supporters. Le Hall of Fame soutiendra-t-il ceux laissés de côté ?

Si vous regardez bien notre site web et l'énoncé de notre mission, vous remarquerez que nous avons également créé une Fondation. La Fondation du HOF du football africain a pour but de veiller sur nos héros, dont beaucoup ont connu des moments difficiles, et d'essayer de les maintenir en bon état. Un héros, il l'est pour toujours ! Nous ferons de notre mieux pour prendre soin d'eux. Ceux qui nous ont quittés, la Fondation tendra la main à leurs familles et fournira le réseau de soutien dont ils ont tous besoin du mieux que nous pourrons.

Avez-vous déjà contacté d'anciens joueurs, pour promouvoir le Hall of Fame ?

Il y a effectivement quelques acteurs qui sont au courant du projet. Et nous en contacterons plus au fil du temps.

Comment comptez-vous pérenniser financièrement le Hall of Fame ?

Le projet Hall of Fame est un grand projet. Mais c'est aussi un projet auquel beaucoup aimeraient s'identifier. Nous sommes convaincus que le moment venu, des partenaires commerciaux nous rejoindront.

Vous avez mentionné que non seulement les joueurs et les entraîneurs feront partie du HOF., mais aussi les administrateurs du foot et les arbitres...

Le football, c'est bien plus que les joueurs. Il y a tellement d'autres facettes du jeu et nous voulons les faire ressortir. Les joueurs nous ont rendus fiers. Mais nous avons aussi eu de grands entraîneurs qui ont mis en lumière le nom de notre continent. Comme nous avons aussi des arbitres et même des administrateurs de football. Je ne voudrais pas donner de noms unilatéralement, mais je pense que nous pouvons choisir parmi toutes ces différentes branches d'une même famille : le football africain.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose concernant ce projet ?

L'essentiel est que ce projet grandisse et soit durable. Cela ne peut se faire qu'avec la pleine implication des fans du jeu. Nous voulons que les gens se manifestent et nous donnent leur avis sur ceux qu'ils jugent dignes d'être membres du HOF.  Et nous sommes prêts à écouter toutes les idées. Nous avons constitué une équipe de onze personnes, potentiellement éligibles au Hall of Fame compte tenu de ce qu'ils ont apporté au football africain. Ce conseil consultatif fait partie du jeu en Afrique et comme je le dis toujours dans le slogan du Hall of Fame, aucune légende ne passera inaperçue, non annoncée ou non célébrée. Quant à notre projet, nous entendons célébrer aujourd'hui les héros du passé pour jeter les bases des légendes de demain ».

Propos recueillis par Frank Simon

Copyright @AfroFootball55

Biographie

* Tunde est à l'origine un journaliste spécialisé dans la couverture du football africain depuis de nombreuses années. Il a travaillé pour la BBC TV et Sky TV en Angleterre ainsi que SuperSport en tant que co-présentateur. Editeur du magazine de football panafricain "New African Soccer", il est ensuite devenu consultant en relations internationales pour les affaires africaines de la FA anglaise, mais aussi membre de commissions de la CAF. Il est maintenant entraîneur adjoint et chef scout de l'équipe nationale du Nigeria, fondateur et président du réseau de Scouts et entraîneurs de football africain (AFSCON) ainsi qu'un ardent défenseur de la croissance technique et potentielle du football africain à tous les niveaux.

F.S.

 

Publié dans INTERVIEW

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article